BangBang : bangbangblog.com

Tour d'ivoire

Sortie de Phantom of The Poles, premier opus de Starlight Motel

Gabriel Marquis
29 janvier 2013

L’écoute de Phantom of the poles, premier album du nouveau quatuor Starligh Motel, n’est pas déroutante. Enfin pas trop. C’est que cette formation n’est pas si nouvelle et résulte d’une collision frontale entre Straight Fox Goes Down (SFGD) et The Whole Week (TWW), deux groupes de Québec qui ont roulé leur bosse dans les scènes punk, indie et emo il y a quelques années. Il en ressort une vague impression de déjà-vu alors que les mélodies vocales d’Ian Maltais rappellent son passage dans SFGD et Ten brothers et que la guitare de Christian Roberge, toujours incisive, mais moins déconstruite, nous ramène au meilleur de TWW.

Cela dit, nous sommes loin d’une redite. Starlight Motel a beau piger dans plusieurs courants – on se rapproche parfois de Moneen, de Sparta et même du vieux Cold Play-, la formation a un son plus affiné que les projets précédents de ses membres. Les quelques 50 minutes de l’album (une denrée rare) sont enveloppées d’une mixture post-rock atmosphérique agréable qui uniformise le processus créatif. Au meilleur de l’exercice on retrouve les morceaux Kid Head, Journey (dont la guitare rappelle le plus clairement TWW) et Never fast enought. Côté son, le résultat est exceptionnel pour un album autoproduit et rappelle qu’il est désormais possible de faire un travail professionnel et honnête en boudant la surproduction.

Notons toutefois que Phantom of The Poles a les défauts de ses qualités. L’album est certes généreux, mais on se demande parfois s’il n’est pas trop dense. Il nous semble en effet que tous les détours musicaux empruntés ne sont pas pertinents ou égaux en qualité. À cet effet, certaines chansons auraient pu être écourtées dans ce marathon lénifiant où la force post-rock/mid-tempo du début de l’album devient sa principale faiblesse à la fin.

Il n’en demeure pas moins que Phantom of The Poles est un premier effort convainquant qui mérite quelques écoutes.

3,5\5

Le groupe sera en concert ce samedi 2 février à Québec au Café-Bar L’Agitée (251 rue Dorchester).

Pas encore de commentaire.

Tour d'ivoire

Gabriel Marquis

Du haut de ma tour, je ne juge rien. J'suis pas nécessairement l'exemple qu'on donne aux enfants.

RUBRIQUES